Publié par

Louis V le Fainéant (2 mars 986 – 21 mai 987)

      Louis V le Fainéant Louis V, dit «le Fainéant», né vers 967 et mort le 21 mai 987, est roi des Francs de mars 986 à mai 987. Fils de Lothaire et d’Emma, arrière-petit-fils de l’arrière-petit-fils de Charlemagne, il est l’ultime monarque d’Europe à appartenir à la dynastie carolingienne, le pouvoir en France passant ensuite aux Capétiens. (986). Lothaire ne laissait qu’un fils; Hugues Capet le fit proclamer roi sous le nom de Louis V, auquel des historiens, nous ne savons trop pourquoi, ont ajouté le surnom injuste de Fainéant. Ce prince régna durant quinze mois (du (suite…)
Publié par

Lothaire (10 septembre 954 – 2 mars 986)

                 Lothaire Lothaire, né à la fin de 941 à Laon et mort le 2 mars 986 dans cette même ville, est roi des Francs de 954 à 986. (954). Hugues qui, depuis trente ans, disposait à son gré de la couronne, aurait pu encore, et pour la troisième fois, se faire déclarer roi; mais il aima mieux en laisser le vain titre à Lothaire pour régner en son nom ; d’ailleurs, il faut bien le dire, la sympathie qu’avaient éveillée les malheurs de Louis d’Outre-mer aurait rendu dangereuses toutes tentatives d’usurpation. Ce (suite…)
Publié par

Louis IV d’Outremer (19 juin 936 – 10 septembre 954)

           Louis IV d’Outremer Louis IV, dit «d’Outremer» (né entre septembre 920 et septembre 921 – 10 septembre 954, Reims), fils de Charles III le Simple et d’Edwige de Wessex, est un roi des Francs (936-954) de la dynastie carolingienne. Après la déchéance en 922 de son père le roi Charles III le Simple, sa mère et le prince Louis, âgé de deux ans, se réfugient en Angleterre (d’où son surnom d’Outremer), à la cour de son grand-père maternel Édouard l’Ancien, puis à celle de son oncle Æthelstan, roi de Wessex. Devenu l’héritier carolingien par la (suite…)
Publié par

Raoul de Bourgogne (15 juin 923 – 15 janvier 936)

               Raoul de Bourgogne Raoul ou Rodolphe, né vers 890 et mort en 936, est successivement duc de Bourgogne (921-923) puis roi des Francs (923-936). (923). Hugues aurait pu ceindre la couronne qu’avait portée son oncle; mais un seul mot de sa soeur, qui était mariée à Raoul, changea, dit-on, ses résolutions. La pressant de désigner lequel de son frère ou de son mari elle préférait avoir pour roi, elle répondit qu’elle aimait mieux baiser les genoux de l’homme au sort duquel son existence était liée, faisant ainsi allusion à la manière dont les (suite…)
Publié par

Charles III le Simple (3 janvier 898 – 30 juin 922)

             Charles III le Simple Charles III, dit «le Simple», né le 17 septembre 879, mort le 7 octobre 929 à Péronne, dans la Somme, est roi de Francie occidentale de la fin du ixe et du début du Xe siècle; il appartient à la dynastie carolingienne. Ce fils posthume du roi de Francie Louis II le Bègue (mort le 10 avril 879) et de sa seconde épouse Adélaïde est facilement écarté du trône par les grands du royaume après la disparition, en 882 et 884 de ses demi-frères issus du premier lit royal, Louis (suite…)
Publié par

Eudes (29 février 888 – 3 janvier 898)

                               Eudes Eudes, ou Odon, né après 852 et mort le 3 janvier 8982 à La Fère, comte de Paris et marquis de Neustrie (866-868 puis 886-888), est un roi des Francs (888-898), premier roi de la dynastie des Robertiens. (888). Charles le Simple est, pour la deuxième fois, écarté du trône. Eudes se présente à l’élection des Français.- il était leur compatriote; comme eux, il parlait la langue romane; avec eux, il avait défendu Paris; il descendait, d’ailleurs, d’un père illustre par ses exploits, de (suite…)
Publié par

Charles III le Gros (12 février 881 – novembre 887)

          Charles III le Gros Charles III dit “le Gros”, né en 839 à Neudingen, près de Donaueschingen, et mort le 12 ou 13 janvier 888 au même endroit, est un prince et souverain carolingien. Par captation inopinée de l’héritage de ses frères aînés Carloman et Louis, ce troisième fils de Louis le Germanique, héritier de l’Alémanie à la mort de son père, devient un puissant roi de Francie jusqu’à sa destitution à Trebur en 887, et empereur d’Occident de 881 à sa mort en 888. Les historiens distinguent l’accumulation de charges royales, d’abord roi d’Italie (suite…)
Publié par

Louis III (11 avril 879 – 5 août 882) et Carloman II (11 avril 879 – 6 décembre 884)

Louis III et Carloman II, par Charles de Steuben Louis III (entre 863 et 865 – 5 août 882) est roi des Francs de 879 à 882. Il règne sur la Francie occidentale aux côtés de son frère cadet Carloman II, qui lui survit et règne seul après sa mort. (879). Voici maintenant quels fruits avait portés l’hérédité des fiefs, depuis Louis le Débonnaire. Plusieurs grandes provinces étaient insensiblement devenues indépendantes, sauf l’hommage que les ducs ou comtes rendaient à la couronne. Les plus considérables d’entre elles, sans parler de la Bretagne qui, depuis le cinquième siècle, avait toujours eu (suite…)
Publié par

Louis II le Bègue (6 octobre 877 – 11 avril 879)

                  Louis II le Bègue Louis II dit «le Bègue» (né le 1er novembre 846, mort le 11 avril 879 à Compiègne) est roi des Francs de 877 à 879. Il est le fils de Charles II dit le Chauve et d’Ermentrude. (877). Louis, dit le Bègue, succède à son père Charles le Chauve; il avait trente-trois ans. Plus pusillanime encore que ses prédécesseurs, il achète en quelque sorte la couronne aux conditions que les évéques et les seigneurs osent lui imposer, à savoir : par des concessions de terres bénéficiaires, de (suite…)
Publié par

Charles II le Chauve (août 843 – 6 octobre 877)

               Charles II le Chauve Charles II dit «le Chauve», né le 13 juin 823 à Francfort-sur-le-Main – mort le 6 octobre 877 à Avrieux, est un des petits-fils de Charlemagne qui se partagent l’Empire en 843. Roi d’Aquitaine durant le règne de son père Louis le Pieux, il est roi de Francie occidentale de 843 à 877 et est couronné empereur d’Occident en 875. (840). Les princes étaient absents quand l’empereur mourut. A cette nouvelle, chacun d’eux ne songe plus qu’à ses intérêts, sans s’inquiéter des partages faits par leur père, approuvés par (suite…)