Publié par

L’empire des arabes (622-1058)

L’Arabie Il faut passer des forêts et des fleuves du Nord de l’Europe aux sables et aux déserts du Sud de l’Asie; du pays des nuages, des pluies, des végétations humides, à celui du soleil brûlant, du simoun qui consume et asphyxie, des plantes sèches et aromatiques. Les hommes aussi sont différents. Un peuple sobre de corps et d’esprit, d’un tempérament sec et ardent, ne voyant que le but et y courant tout droit, habitué à sillonner le désert avec la rapidité de la flèche, parce qu’on ne s’arrête pas impunément dans le désert, et qu’entre le point de départ (suite…)
Publié par

L’invasion germanique résumée dans les Francs; Grandeur, puis décadence des Mérovingiens (561-687)

Puissance des Francs mérovingiens; caractère nouveau de leur histoire La réaction de l’empire grec contre les barbares s’était arrêtée en Italie et en Afrique; dans ces deux pays elle avait fait justice de deux peuples barbares trop vite amollis. Elle n’atteignit point la Gaule, où elle en eût rencontré un qui avait mieux conservé la sève germanique. On a vu les Francs, sous les fils de Clovis, disperser leur activité belliqueuse dans une foule d’entreprises divergentes qui n’ont pas laissé pourtant d’affermir et d’étendre leur empire. On les a vus se réunir encore autour de leurs chefs selon la coutume (suite…)
Publié par

L’empire grec de 408 à 705; réaction éphémère des empereurs de Constantinople contre les envahisseurs germains

Théodose II, Marcien, Léon 1er, zénon, Anastase, Justin Ier (408-527) Tandis que le débordement des nations barbares couvrait presque toute l’Europe, l’empire grec demeurait intact; il continua de vivre d’une vie généralement misérable; cependant, à quelques moments, plus glorieuse qu’on ne l’aurait attendu d’une société aussi corrompue. Il put même, sous Justinien et sous Héraclius, reprendre l’offensive sur les envahisseurs, reconquérir l’Italie sur les Ostrogoths, l’Afrique sur les Vandales, une partie de l’Espagne sur les Wisigoths, en même temps repousser les Bulgares et les Avars derrière le Danube, les Perses derrière l’Euphrate et étendre son protectorat sur tous les chrétiens (suite…)
Publié par

Seconde période de l’invasion; les Francs, les Ostrogoths, les Lombards et les Anglo-Saxons (455-569)

Second ban des barbares germains qui réussissent à fonder des États On vient d’assister à une première période de l’invasion des barbares germains, période pendant laquelle ils détruisent plus qu’ils ne fondent. Les uns, comme Alaric, Radagaise, Attila, n’ont fait que des ruines; les autres, comme Gondicaire, Hermanrich, Wallia, Genséric, ont établi des royaumes qui ne subsisteront pas. Voici maintenant une seconde période, un nouveau ban de barbares qui fonderont des Etats plus durables sur les ruines de l’empire qui vient de s’écrouler. Clovis (481-511) On croit que les Francs saliens étaient gouvernés entre 420 et 428, par un roi (suite…)
Publié par

Première période de l’invasion (375-476); Alaric, Radagaise, Genséric et Attila (395-687)

Premier ébranlement des barbares avant la mort de Théodose Du fond des steppes qui s’étendent sur les confins de l’Europe et de l’Asie partit, à la fin du quatrième siècle, l’impulsion qui ébranla le monde barbare tout entier et provoqua le grand mouvement de peuples qui renversa l’empire d’occident. Etablis, depuis le troisième siècle avant J.C., dans les grandes plaines de l’Asie centrale, derrière la mer Caspienne, les Huns s’étaient avancés peu à peu vers l’Occident. Par suite de discordes intestines, la nation se divisa; une partie alla former, sur l’Oxus, la nation des Huns blancs ou Nephtalites, qui furent (suite…)
Publié par

La fin de l’Empire romain (395-687)

Fin des temps anciens Les temps anciens finissent avec l’empire romain, qui, ayant absorbé tous les peuples de l’antiquité, les enveloppa tous dans sa ruine. L’Asie, l’Egypte, la Grèce, Carthage avaient été attirées dans le vaste sein de cette Rome qui donna à tous les peuples l’unité de gouvernement, de civilisation et, pour toutes les provinces occidentales, l’unité de langue. Mais cette unité ne fut maintenue que par l’oppression; et le despotisme, après quelques courts bienfaits, entraîna la mort intellectuelle et morale de la vieille société, par suite de la dissolution de l’unité même qui se brisa au premier choc (suite…)
Publié par

Louis-Philippe Ier (9 août 1830 – 24 février 1848)

                           Louis-Philippe Ier Louis-Philippe Ier, né le 6 octobre 1773 à Paris en France et mort le 26 août 1850 à Claremont au Royaume-Uni, est le dernier roi français et le seul à avoir été photographié. Il règne de 1830 à 1848 sur la France, avec le titre de «roi des Français». Bien moins traditionaliste que ses prédécesseurs, il incarna un tournant majeur dans la conception et l’image de la royauté en France. Premier prince du sang sous la Restauration, le prince Louis-Philippe a, au cours de sa (suite…)
Publié par

Charles X (16 septembre 1824 – 2 août 1830)

                                 Charles X Charles-Philippe de France comte d’Artois plus connu sous le nom de Charles X, né le 9 octobre 1757 au château de Versailles à Versailles en France et mort le 6 novembre 1836 à Goritz en Autriche, est roi de France et de Navarre de 1824 à 1830. Il gouverne durant la période dite de la Restauration. Cinquième enfant et troisième fils du dauphin Louis et de la dauphine née Marie-Josèphe de Saxe, il est le dernier petit-fils de Louis XV et de (suite…)
Publié par

Louis XVIII (8 juillet 1815 – 16 septembre 1824)

Louis XVIII Louis XVIII — né à Versailles le 17 novembre 1755 sous le nom de Louis Stanislas Xavier de France, et par ailleurs comte de Provence (1755-1795) — est roi de France et de Navarre du 6 avril 1814 au 20 mars 1815 puis du 8 juillet 1815 à sa mort, le 16 septembre 1824, à Paris. Quatrième fils du dauphin Louis et frère cadet de Louis XVI, il est appelé Monsieur quand ce dernier devient roi. Exilé sous la Révolution française et le Premier Empire, il adopte en tant que prétendant au trône le nom de jure de (suite…)
Publié par

Napoléon Ier (18 mai 1804 – 6 avril 1814)

                  Napoléon Ier Napoléon Ier, né le 15 août 1769 à Ajaccio et mort le 5 mai 1821 sur l’île Sainte-Hélène, est le premier empereur des Français, du 18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars 1815 au 22 juin 1815. Second enfant de Charles Bonaparte et Letizia Ramolino, Napoléon Bonaparte est un militaire, général dans les armées de la Première République française, née de la Révolution, commandant en chef de l’armée d’Italie puis de l’armée d’Orient. Arrivé au pouvoir en 1799 par le coup d’État du 18 Brumaire, (suite…)