Publié le

Le second empire

Rétablissement de l’Empire (1852-1863)                           Napoléon III Un sénatus-consulte, délibéré dans la première assemblée de l’État, proposa au peuple le rétablissement de la dignité impériale dans la personne de Louis-Napoléon Bonaparte, avec hérédité dans sa descendance directe, légitime ou adoptive; et les comices populaires adoptèrent cette proposition les 21 et 22 novembre, par 8 157 752 votes affirmatifs contre 254 501 négatifs. L’Empire fut solennellement proclamé le 2 décembre 1852. Le nouvel Empereur prit le nom de Napoléon III. Son mariage avec Mlle Eugénie de Montijo, comtesse de (suite…)
Publié le

La république de 1848

Le gouvernement provisoire                Louis Napoléon Bonaparte Le 22 février , la France était avec l’opposition, mais sans nul désir d’aller plus loin, le 24, au soir, le gouvernement provisoire proclamait la République. La France, surprise et inquiète, acceptait cependant le nouveau gouvernement au fur et à mesure que lui arrivait cette étonnante nouvelle. Le 26, une foule nombreuse, réunie sur la place de l’hôtel-de-Ville, exigeait que le drapeau rouge devînt le symbole du nouveau gouvernement. C’était un présage sinistre. M. de Lamartine repoussa avec énergie «ce drapeau rouge, qui n’avait fait que le (suite…)
Publié le

L’Empire (18 mai 1804-11 avril 1814)

Couronnement; nouvelle noblesse           Napoléon, Jacques-Louis David, 1812 Plus de trois millions et demi de suffrages contre deux mille cinq cent soixante-neuf opposants avaient accepté l’empire. Le pape Pie VII vint lui-même couronner le nouveau Charlemagne (2 décembre 1804). Pour donner au trône, qui venait d’être relevé, l’éclat des vieilles monarchies, Napoléon créa une nouvelle noblesse : des comtes, des ducs, des princes. Il nomma dix-huit maréchaux : Berthier, Murat, Moncey, Jourdan, Masséna, Augereau, Bernadotte, Soult, Brune, Lannes, Mortier, Ney, Davoust, Bessières, Kellerman, Lefèvre, Pérignon, Serrurier, et il leur donna des titres et des terres. On (suite…)
Publié le

Le Directoire et le Consulat

Le Directoire (29 octobre 1795-18 juin 1799) Situation de la république à la fin de 1795 Bonaparte pendant le siège de Toulon, Édouard Detaille Avant de se séparer, la Convention avait eu soin de décréter que les deux tiers des membres du conseil des Anciens et de celui des Cinq-Cents seraient pris parmi les conventionnels. Ceux-ci avaient donc la majorité dans les conseils; ils élurent pour directeurs cinq régicides : Laréveillère-Lépeaux, Carnot, Rewbell, Letourneur et Barras. Les cinq membres du nouveau gouvernement vinrent s’établir au palais du Luxembourg. La situation était difficile, le Trésor était vide et les assignats tombés (suite…)