Publié le

Progrès de la royauté jusqu’à la grande guerre contre les Anglais (1270-1337)

Philippe III (1270-1285), Agrandissement du domaine royal                                               Les templiers Le règne du fils aîné de saint Louis, Philippe III, est peu connu, malgré sa durée de quinze années. Ou peut cependant suivre encore sous ce prince, la marche ascendante de la royauté, qui réunit à son domaine par héritage le Valois, le Poitou, le comté de Toulouse et le comtat Venaissin. Mais Philippe III fit abandon au pape de ce dernier fief avec la moitié d’Avignon. Le comte (suite…)
Publié le

Le temps des croisades (1095-1270); Progrès du roi et du peuple

La croisade et ses résultats généraux La première croisade (1095) Les musulmans en Asie s’étaient emparés de Jérusalem et abreuvaient d’outrages les pèlerins qui osaient encore aller visiter le saint sépulcre. Pierre l’Ermite fit retentir la France du triste récit de ces calamités, et le peuple, saisi d’un pieux enthousiasme, s’arma partout. Le concile de Clermont, réuni en 1095, sous la présidence du pape Urbain II, prêcha la croisade : et le nombre de ceux qui placèrent sur leur poitrine la croix de drap rouge, signe de leur engagement dans la sainte entreprise, monta à plus d’un million. Les plus (suite…)
Publié le

La Féodalité (887-1095)

Le régime féodal Les bénéfices et fiefs Il y avait alors deux espèces principales de propriétés : les alleux, terres franches d’impôts et de redevances; les bénéfices, terres chargées de redevances plus ou moins nombreuses. Celui qui avait reçu un bénéfice ou fief, était obligé à l’égard de celui qui l’avait donné, soit à des services personnels, comme la garde du château du suzerain, soit à des prestations en nature, comme la fourniture de blé, de vin, etc.; en retour il pouvait compter sur la protection de son seigneur. La plus importante de ces obligations était celle du service militaire. (suite…)